Posted on Laisser un commentaire

La cocotte en papier

jeu-cocotte-en-papier

Cocotte en papier, salière, coin-coin, quatre coin, pousse-pousse etc… Vous l’avez compris, nous ne savons pas le nom que vous donniez à ce jeu mais nous savons que vous y avez joué quelque soit votre génération. En effet, ce jeu est un classique de la cour d’école, comme les billes, les images ou l’élastique.

Pour jouer à ce jeu, il faut tout d’abord trouver quelqu’un qui possède cette fameuse cocotte et ensuite répondre à 2 questions :

  • “Combien t’en veux ?”

  • “Quelle couleur ?”

Bien sûr, il y avait des malins qui répondaient à la première question avec un chiffre assez élevé afin d’embêter le petit camarade possesseur de la cocotte!

Le plaisir de ce jeu (au delà de poser des devinettes pour certains ou donner des gages pour d’autres) était de maîtriser sa fabrication.

Est-ce que vous vous souvenez comment le fabriquer?

A bientôt,

Fred

Posted on Laisser un commentaire

La colle en pot Cléopatre – Colle amande

colle-cleopatre

Parfois, j’ai l’impression de me revoir à la table ronde de ma classe de maternelle en train de faire de gros pâtés avec mon pot de colle qui possédait un petit couvercle coloré. J’avoue même que parfois je mangeais cette colle, mais j’ai cru comprendre que je n’était pas le seul 🙂

Cette colle est née en 1930 dans un pot en aluminium mais ce n’est qu’en 1963 qu’elle connait sa forme définitive avec spatule et son emplacement dans le pot.

Son odeur unique à l’amande nous enivrait! comment l’oublier? Faites le test : achetez en une et sentez-la, les souvenirs liés à cette odeur réapparaissent par magie!

Aussi mythique soit elle, la belle épopée connait un déclin avec l’arrivée massive des bâtons de colle à la fin des années 1980. Aujourd’hui, les nouvelles générations d’écoliers sont davantage marquées par les bâtons jaunes UHU.

Sachez également que vous pouvez fabriquer une colle du même type tout simplement avec de la farine et de l’eau !

Pour ceux qui souhaitent rire, vous pouvez lire cet article: Drogues – Un programme gouvernemental pour aider ces adultes encore accros à la colle Cléopâtre

Et pour ceux qui souhaitent partager leurs souvenirs, vous pouvez écrire un commentaire ci-dessous !

Fred

Posted on Laisser un commentaire

Jeu de l’élastique

jeu-elastique

Un jeu mythique de la cour d’école pour nous les filles !

[one_third]
regles-jeu-elastique
[/one_third]
[two_third last=last]

Avec 2 copines, ou entre 2 chaises, l’idée était de sauter dedans ou dehors (voir même sur l’élastique) en chantant une comptine. Plus on réussissait et plus on montait l’élastique (cheville, genou, taille).

Un jeu simple en apparence mais qui demandait plus d’habilité et d’endurance qu’on le pense.

[/two_third]

Et si vous faisiez le test ? Vous en sentez-vous capable ? (je vous conseille les 2 chaises plutôt que les 2 amies, si vous ne voulez pas trop avoir l’affiche)

Céline

Posted on Laisser un commentaire

Les petits carrés

carres

A partir du collège, on commence à sélectionner les cours qui ne nous intéressent pas mais auxquels il faut faire acte présence pour éviter un mot des parents… Pendant ces cours, il faut donc trouver une occupation. Si son camarade de bureau est de la même humeur, c’est qu’il est le moment de faire un petit jeu sur papier. L’un de ces jeux est le jeu des petits carrés.

Le but du jeu pour les 2 adversaires est identique, il sagit de tracer le plus grand nombre de carrés. Avant de commencer il faut tracer sur une feuille quadrillée un grand carré (20 x 20 par ex). Le jeu se déroule ensuite ainsi : chaque joueur trace un trait sur le quadrillage, celui qui trace le dernier trait du carré a gagné le carré et inscrit son initiale à l’intérieur (ou colorie de la couleur de son stylo), de plus il rejoue immédiatement.

Personnellement, je me souviens du début de la partie qui est assez pénible car il y a peu de chance de faire un carré. Quand arrivait le moment de pouvoir faire les petits carrés, cela devenait par contre assez expéditif.

Et vous, vous avez des souvenirs de ce jeu ?

Fred

Posted on Un commentaire

Les bons points

bonspoints

C’est un objet que les enfants d’aujourd’hui ne connaissent plus mais qui a vécu de longues années dans notre système éducatif français. Votre maitre ou maitresse le glissait dans votre cahier quand votre exercice avait bien été executé. Je parle bien sûr du bon point.

Juin 1993, après un an de classe en CM1, ma maitresse me glisse un nombre assez important de bons points dans mon cahier. Elle a eu la main plutôt généreuse en cette fin d’année. Ce nombre de bons points me permet de compléter mon nombre d’images nécessaires pour obtenir le gros cadeau ! Je peux enfin choisir l’objet de mon choix sur son étagère à cadeaux!

Tous ceux qui ont connu les bons points et les images qui vont avec, se souviennent, du bonheur d’obtenir ces petits bouts de papier. Cet objet de petite valeur signifiait que notre maitre ou maitresse était fier de nous.

Les bons points, qui tombent lentement en désuétude dans les années 80 étaient le moyen idéal pour les professeurs de féliciter une élève même si celui-ci n’est pas très bon. C’est donc un outil qu’ils utilisaient afin de motiver leurs troupes. En effet, les notes ne gratifient que les meilleurs élèves alors que les bons points, tout le monde pouvait en recevoir!

En général, il fallait 10 bons points pour une image puis au bout de 10 images on avait le gros cadeau. C’était la même règle pour vous ? Vous aussi vous étiez parvenu au gros cadeau ? N’hésitez pas à nous le dire dans les commentaires.

Fred